Ahmad Ahmad: « Le Cameroun n’est pas prêt »

 
Le président de la Confédération africaine de football (CAF) le Malgache Ahmad Ahmad a estimé que le Cameroun n’était pas prêt pour accueillir la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019, alors que le nombre des équipes participantes est passé de 16 à 24.
 
“Même à quatre équipes, le Cameroun n’est pas prêt. Nous avons décidé que désormais ce ne sont plus les membres du comité exécutif qui vont inspecter les pays retenus pour l’organisation de la CAN.
 
Ce sont désormais des experts qui le feront et la CAF statue au regard des résultats. Pour ce qui concerne le Cameroun, nous allons envoyer les experts et on décidera à l’issue de leur mission d’inspection”, a affirmé le président de la CAF, en marge d’une visite à Ouagadougou (Burkina Faso), cité dimanche par la presse locale.
 
L’Algérie et le Maroc ont déjà fait acte de candidature au cas où le Cameroun serait dans l’incapacité d’organiser le tournoi, selon leurs présidents de fédérations Kheireddine Zetchi et Faouzi Lekjaâ, dans des sorties médiatiques.
 
Lors de la dernière réunion du Bureaux exécutif de la CAF tenue à Rabat (Maroc), l’instance continentale avait approuvé le passage de la CAN de 16 à 24 équipes à partir de l’édition de 2019 alors que son déroulement va être décalé pour les mois de juin et juillet au lieu de janvier et février.
 
Autant dire que la visite d’inspection prévue à partir du 20 août s’annonce déterminante. De leur côté, les autorités camerounaises multiplient les messages rassurants.
 
“Le Cameroun est assuré d’accueillir la CAN 2019 pour avoir rempli 60% du cahier des charges à 18 mois du coup d’envoi de cette édition”, a affirmé récemment le secrétaire général de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) Blaise Moussa.
 
Par ailleurs, le président de la CAF est revenu sur l’attribution de la CAN 2021 (Côte d’Ivoire) et 2023 (Guinée). En septembre 2014, alors qu’elle devait attribuer l’organisation des éditions 2019 et 2021, la CAF avait en effet également attribué celle de 2023, ce qui n’était pas prévu au départ. Certains pays jugent ces décisions “brutales” et s’estiment “lésés”.
 
Ahmad Ahmad a dit comprendre leur mécontentement, n’excluant pas d’ouvrir un débat sur le sujet : “Nous n’attribuerons pas de gré à gré les compétitions de la CAN”, a rappelé le Malgache face à la presse. La proximité entre le dirigeant et le président de la Zone Cosafa (Conseil des associations de football en Afrique australe), Phillip Chiyangwa, qui souhaite que l’attribution de ces éditions soit revue, pourrait peser dans la balance, selon la presse.
Partager!