Ahmed: « Nous respecterons scrupuleusement le cahier des charges”

 
 
Le président de la CAF, Ahmed Ahmed, a souligné que la confédération africaine est soucieuse de respecter scrupuleusement à tous les niveaux le cahier des charges pour l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun, celui des stades, des hôtels et des centres médicaux afin de garantir les meilleurs conditions pour les joueurs africains professionnels et d’être à la hauteur de leurs valeurs internationales.
 
Ahmed Ahmed qui avait été élu à la tête de la confédération en mars dernier, en visite de deux jours en Tunisie, a indiqué lors d’une conférence de presse, jeudi après-midi, que “les décisions de l’ancien bureau exécutif de la CAF seront respectées par souci de continuité de l’instance continentale”.
 
“De ce fait ne ferons pas preuve de précipitation concernant la CAN 2019 et les problèmes soulevés feront l’objet de débat avec toutes les parties en rapport avec le dossier”, a-t-il ajouté.
 
Il a assuré que la CAF “vérifiera tous les détails et mettra en tête de ses priorités la santé des joueurs, la mise en place de stades de grande qualité ainsi que les meilleures conditions de séjour et autres conditions qu’il importe de réunir afin que la phase finale soit à la hauteur des attentes”.
 
Au sujet du football tunisien, Ahmed Ahmed a affirmé qu’il “est en contant progrès au niveau de la sélection et des clubs ce qui lui vaut le soutien et l’encouragement de la CAF et de la FIFA”.
 
“J’ai pu constater lors de ma visite l’intérêt porté par l’autorité de tutelle et le gouvernement au football tunisien, un point positif peu évident dans plusieurs pays”, a-t-il estimé.
 
Il a salué également l’effort consenti par la FTF en matière de gestion du football. “Ce que la Tunisie a accompli peut être partagé comme expérience avec d’autres pays africains”, a-t-il ajouté.
 
“Ma visite en Tunisie a valeur d’encouragement à la FTF et au football tunisien. J’ai écouté plusieurs suggestions de la partie tunisienne mais je ne peux y répondre immédiatement car le football en Afrique vit une nouvelle ère où nous nous employons à prendre des décisions sur la base de visions collective conformément aux promesses que j’ai exprimées dans mon programme électoral ouvert à tous les avis afin de mettre en œuvre un programme cohérent et réaliste à même de contribuer à promouvoir le football dans le continent”.
 
A propos du football soudanais avec la suspension des clubs et de la sélection de ce pays par la FIFA, Ahmed Ahmed a réaffirmé le rejet par la FIFA et la CAF de toute ingérence politique dans la gestion des affaires du football.
 
“Ce qui est arrivé pour le Soudan nous a attristé mais j’affirme que la suspension a été levée après l’acceptation par le Soudant des décisions de la FIFA, même si les clubs soudanais ont payé le prix cher après cette suspension provisoire”, a relevé le dirigeant de la CAF.
 
Wadi Jari, président de la FTF, a donné auparavant un aperçu sur le football tunisien et le bilan des dernières années avec le classement au 23e rang mondial du championnat national et le premier à l’échelle africaine et arabe ainsi que la qualification de quatre clubs tunisiens aux quarts de finale de la Ligue des champions et coupe de la CAF.
 
Il s’est prononcé pour le maintien de l’organisation de la CAN tous les deux ans mais a proposé le changement de la périodicité du CHAN de deux à quatre ans et de revoir la formule des qualifications des championnats d’Afrique des jeunes et des dames selon les zones, pour des considérations financières.
 
Le président de la FTF a passé en revue également le programme de promotion de l’infrastructure de 2017 à 2020 qui prévoit, outre la mise en place de la maison de l’arbitre, la création d’une salle de sport (500 mille dinars), d’un hôtel pour les sélections nationales (2,2 millions de dinars) et d’une unité de médecine sportive (800 mille dinars) ainsi que l’acquisition d’un bus pour les sélections nationale (750 mille dinars), l’aménagement de terrains d’entraînement (800 mille dinars), la création d’un magasin réservé à la FTF (250 mille dinars) et une maison des ligues régionales (2,2 millions dinars).
Partager!