Binationaux: la FTF justifie sa stratégie

Elyès Skhiri (Montpellier), Mouez Hassen (Châteauroux) puis Saîf-Eddine Khaoui (Troyes) : à un peu plus de 3 mois du Mondial 2018, la Tunisie vient de se renforcer en convaincant 3 nouveaux binationaux de renforcer les Aigles de Carthage.
Alors que cette politique fait débat, certains la considérant comme injuste vis-à-vis des joueurs qui ont pris part aux qualifications, la Fédération tunisienne (FTF) a justifié sa stratégie.

« La Fédération tunisienne s’emploie à assurer toutes les conditions du succès en faveur du onze national appelé en juin prochain à négocier la cinquième campagne de Coupe du monde de son histoire. En brassant large, le staff technique espère créer une osmose entre joueurs du cru issus du championnat de Tunisie, et ceux issus de la deuxième génération établis en Europe », a expliqué l’instance sur son site internet.