Equipe de Tunisie: le résultat sans la manière

 
 
La sélection tunisienne de football est passée à côté d’un large succès face à son homologue swazilandaise, se contentant de deux buts seulement inscrits en première mi-temps du match disputé dimanche au stade Manzini-Mavuso à Mbabane, comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019 (groupe J).
 
Appelés à conserver le leadership du groupe, les Aigles de Carthage ont fait l’essentiel lors d’une bonne première période, mais multipliaient les maladresses en seconde mi-temps allant jusqu’à rater un penalty en toute fin de match pour se contenter de deux buts suffisants pour conserver le leadership du groupe J.
 
Mission donc accomplie pour les Tunisiens appelés à conforter leur première place du groupe et regagner la confiance du public tunisien après leur mauvaise prestation au Mondial-2018, et aussi pour le sélectionneur Faouzi Benzarti dont l’objectif est de réussir sa première sortie officielle depuis sa nomination à la tête des Aigles de Carthage.
 
Optant d’entrée pour l’offensive, le staff technique tunisien alignait une formation composée en attaque de Wahbi Khazri, Naim Sliti et Anis Badri, avec Taha Yassine Khenissi à la pointe, tout en confiant l’animation offensive à Mohamed Amine Ben Amor et Elyès Sekhiri.
 
Largement dominateurs d’un adversaire visiblement modeste, les aigles de Carthage, qui ont raté une première occasion à la 6e par Ben Amor, trouvaient la faille à la 17e grâce à Taha Yassine Khenissi qui a profité d’une passe de Wahbi Khazri pour tromper le gardien Sandanezwe Mathabela.
 
Faisant preuve d’une grande rigueur tactique, le onze national continuait son pressing parvenant à doubler le score à la 37e grâce à Naim Sliti qui reprenait une balle mal contrôlée de Khazri dans la surface pour l’envoyer dans les filets du gardien swazilandais.
 
Bien avertis par ce deuxième but encaissé, les locaux tentaient de réagir s’offrant à la 39e un coup franc que le gardien tunisien Farouk Ben Mustapha déviait en corner.
En début de seconde période, les Tunisiens maintenaient leur pression s’offrant d’entrée deux belles occasions de buts par Skhiri et Sliti sans pour autant parvenir à conclure (47e).
 
La formation sud-africaine qui enregistrait plusieurs changements, parvenait par moment à inquiéter la défense tunisienne, profitant de la baisse du rythme des Tunisiens. La sélection locale a même failli réduire la marque à la 57e mais le tir puissant des 25 mètres est passé juste au-dessus de la transversale.
 
En dépit des changements introduis par Faouzi Benzarti dans le dernier quart d’heure de la rencontre en alignant Fakhreddine Ben Youssef à la place de Anis Badri et Issam Jebali à la place de Khenissi, les aigles de Carthage manquaient de réussite. Butant sur une défense swazie de plus en plus hermétique, ils trouvaient plus de difficultés à finir leur travail, comme c’était le cas pour Skhiri (67) et Khenissi (75) dont la frappe est passée à côté.
 
Les locaux ont été même à deux doigts de surprendre les Tunisiens à la 90e si le tir puissant de Fanelo Mamba n’a pas trouvé la transversale, avant que le gardien Ben Mustapha ne sauve une deuxième tentative swazilandaise (90+3).
 
L’entrée du milieu offensif de l’OGC Nice, Bassem Srarfi, dans les arrêts du jeu à la place de Sliti, ranimait de nouveau la ligne offensive tunisienne qui manquait une nouvelle occasion de tripler la marque par Khazri dont la frappe est déviée en corner.
 
Ce dernier récidivait en ratant cette fois un penalty accordé en toute fin de match, suite à une faute sur Srarfi, et qui aurait pu enfoncer le clou pour les Aigles de Carthage.
 
Au terme de cette deuxième journée, la Tunisie conforte sa place de leader du groupe J avec 6 points, devant l’Egypte (3 points) qui a étrillé, samedi le Niger (6-0). Le Swaziland partage la troisième place avec le Niger avec 1 point chacun.
 
Formation de la sélection tunisienne
Farouk Ben Mustapha, Syam Ben Youssef, Yassine Meriah, Hamdi Naguez, Ali Maaloul, Elyès Skhiri, Amine Ben Amor, Anis Badri (Fakhreddine Ben Youssef 65), Naïm Sliti (Bassem Srarfi 90), Wahbi Khazri, Taha Yassine Khenissi (Issam Jebali 81).