ESS-EST: indécision à Sousse

 
Le stade olympique de Sousse abritera vendredi à partir de 17h le match retour décisif et indécis des quarts de finale de la Ligue des Champions, à cent pour cent tunisien entre l’ES Sahel et l’Espérance ST, dont la seule certitude est la qualification d’un club tunisien pour les demi-finales.
 
Forts de l’avantage du terrain, les protégés de Chiheb Ellil, tenteront de renverser la vapeur après avoir concédé une courte défaite au match aller à Radès (1-2) pour se propulser au dernier carré, avec l’espoir d’atteindre l’ultime étape de cette prestigieuse compétition qu’ils avaient remportée en 2007.
 
La formation sahélienne comptera pour ce faire sur le soutien de 18 mille supporters tous acquis à sa cause, seuls spectateurs autorisés par les autorités sécuritaires à assister au match, à l’instar de l’Espérance ST qui avait bénéficié de l’appui de plus de trente mille supporters au match aller disputé vendredi dernier à Radès (2-1).
 
Ce deuxième duel indécis, dont le premier acte a tenu toutes ses promesses s’annonce tout aussi palpitant du fait du grand enjeu de la rencontre mais aussi des deux forces sensiblement égales en présence.
 
L’Espérance ST, qui avait nettement dominé le match aller comptera sur sa large expérience continentale pour mater l’ES Sahel d’autant qu’elle aura besoin d’un match nul pour atteindre son objectif et rester en course pour postuler au titre continental tant convoité après les multiples déboires qui ont suivi son seul sacre en 2011.
 
La pression s’annonce énorme sur les épaules des deux clubs. En premier lieu sur l’ES Sahel qui a bien investi dans le mercato de l’été avec les renforts de Makrem Bediri, Firas Belarabi, Karim Aouadhi, Maher Hannachi et Yacine Chikhaoui, et qui entend redorer son blason après le revers de la saison écoulée afin de se réconcilier avec ses exigeants supporters.
 
L’Espérance ST n’aura pas non plus de droit à l’erreur, car un nouveau revers en Ligue des champions sera mal digéré par son large public après la surprenante élimination au premier tour de la juteuse coupe arabe des clubs champions dont il détenait le titre.
 
L’historique des confrontations entre les deux clubs en quatre matchs disputés en Ligue des champions plaide en faveur de l’Espérance ST, avec deux victoires et deux nuls. En revanche en Coupe de la CAF, l’ES Sahel compte un net ascendant avec 5 victoires et un match nul. C’est dans cette compétition que les deux formations avaient livré leur dernier face-à-face continental en 2015 en phase de poules, les Sahéliens l’emportant à l’aller (1-0) et au retour à Sousse (2-1).
 
Le coach étoilé, Chiheb Ellili procéderait à quelques changements pour ce match décisif avec l’alignement attendu du gardien Makrem Bediri, du défenseur Ghazi Abderrazak, rétabli, et du milieu de terrain Yacine Chikhaoui, en regain de forme.
 
De son côté, Alaya Brigui, peu en verve au match aller dans son rôle de relayeur est incertain pour ce quart de finale retour, au même titre que le défenseur Rami Beoui, blessé à la tête à l’aller.
 
En face, la formation de l’Espérance ST connaîtra aussi des remaniements. Après la prestation en demi-teinte de Fousseny Koulibaly à Radès aux côtés de Franck Kom à l’entrejeu, l’entaîneur Khaled Ben Yahya serait amené à lancer d’entrée Ghaylène Chaalali. Le coach “sang et or” pourrait compter aussi sur Bilel Mejri ou Maher Besseghaier pour apporter d’autres solutions à la ligne d’attaque, alors que Saad Beguir devrait garder le banc.
 
L’ES Sahel a effectué ses entraînements depuis lundi à Sousse à huis clos par souci de concentration mais aussi pour ne pas dévoiler toutes les cartes. De son côté, l’Espérance ST s’est déplacée mercredi pour la ville de Sousse pour un stage fermé de deux jours et une ultime séance d’entraînement jeudi sur la pelouse du stade olympique de Sousse.
 
La confédération africaine de football a désigné le Sud-africain Victor Gomes pour diriger ce quart de finale retour. Il sera assisté par ses compatriotes Zakhele Thusi Siwila et Johannes Sello Moshidi.