Khaled Ayari à Rodez: « La France me manquait »

Khaled Ayari, ancien avant-centre de l’Espérance Sportive de Tunis, deuxième et dernière recrue du club de Rodez (National, ou D3 française) a été présenté à la presse lundi.L’occasion de connaitre un peu plus cet attaquant de 28 ans, comptant 190 matches en pro.
Le nouvel attaquant du RAF a expliqué tout d’abord son choix de venir au club : « Les discours du coach et du manager m’ont plu. Je suis là pour aider au maximum le club et l’aider à atteindre ses objectifs. Je me suis bien vu dans ce club ».
Il s’est engagé pour les 6 prochains mois de championnat, après avoir évolué en D1 bulgare, au club du Lokomotiv Plovdiv. L’ancien angevin aux 80 matches de Ligue 2 souhaitait retrouver le championnat français : « J’avais choisi la Bulgarie avec l’objectif personnel de pouvoir postuler pour aller à la Coupe du monde avec la Tunisie. Le professionnalisme du foot français me manquait et je souhaitais pouvoir retrouver ce championnat. La France me manquait ».

« Le but pour moi est de m’intégrer rapidement, être accepté dans le groupe, d’être performant et de prendre du plaisir sur le terrain. Il y a de très bons joueurs à Rodez, de bons mecs, un groupe qui vit comme une famille. J’ai été formé comme attaquant de pointe. Depuis le début de ma carrière en pro, en 2008, j’ai joué tous les postes offensifs ».

Grégory Ursule, manager général du RAF, explique les choix du club : « C’est un joueur qui a l’expérience du niveau. C’est un joueur offensif, polyvalent, ce que nous recherchions. On joue très souvent avec deux attaquants et Khaled peut occuper ces deux postes. Il connait en plus deux joueurs dans le groupe, avec lesquels il a joué au Paris FC, Loïc Poujol et Amiran Sanaia. Il voulait vraiment rejoindre le club ».

Partager!