Le réalisme et la réussite des Sang et Or


En déplacement à Conakry (Guinée), l’Espérance ST a tenu en échec, vendredi à Conakry, le Horora AC (1-1) pour le compte de la 1re journée de la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique de football (Gr B) en arrachant l’égalisation dans les arrêts de jeu.

Les buts de la rencontre ont été inscrits par Ocansey Mandela pour la formation guinéenne (67e) et Anis Badri pour les “sang et or” (90+3).

Par 33 degrés Celsius et un taux d’humidité à 80 pc, l’Espérance a souffert pendant la majeure partie du match face aux offensives guinéennes, peinant à mener à termes les quelques tentatives de contre-attaques amorcées par moment en raison, notamment, de la baisse de forme persistante du trio Blaili, Badri et Chaalali.

L’espérance, qui joue en 4-2-3-1, a fait une bonne entame de match se montrant plus entreprenante que son adversaire et se procurant quelques occasions, notamment, sur des balles arrêtées.

Passé le quart d’heure de jeu, Horoya AC a changé de rythme multipliant les manœuvres offensives et tentant de passer par les côtés, buttant à chaque fois sur une défense espérantiste appliquée et jusque-là bien organisée. La première vraie occasion pour les guinéens est intervenue à la 21e sur un tir intercepté par Rami Jridi et sur l’ensemble de cette première période, un seul tir cadré a été enregistré d’un côté comme de l’autre.

En deuxième mi-temps, c’est l’équipe guinéenne qui s’est montrée plus dangereuse en profitant des erreurs défensives espérantistes et d’une baisse de forme généralisée chez les joueurs “sang et or”, visiblement sous le coup de la forte chaleur.

Mention spéciale, toutefois, pour le gardien espérantiste Rami Jeridi en grande forme qui a sorti de belles parades permettant aux “sang et or” de préserver la virginité de la cage en effaçant pas moins de cinq occasions de but franches.

Avec un trio Blaili, Badri et Chaalali pas très convainquant, l’attaque espérantiste a manqué de rythme et demeurait moins percutante que son adversaire et ce malgré les changements opérés par Mouine Chaabani; avec l’incorporation de Mohamed Amine Meskini à la place de Taieb Meziani à la 57e et Sameh Derbali en remplacement de Bilel Mejri à la 77e.

Après plusieurs tentatives infructueuses, la formation guinéenne parvient finalement à concrétiser sa domination par l’intermédiaire de Ocansey Mandela, qui du haut de ses 1,65 m, profite d’un centre millimétré de B. Mensah et d’une sortie hasardeuse de Jeridi, pour reprendre de la tête le ballon au fond des filets.

Dans les arrêts de jeu (90+3), alors que le Horoya AC s’acheminait vers la victoire, Anis Badri profite d’une passe de Youssef Blaili pour surprendre la défense guinéenne en plaçant un tir en diagonale sur le côté gauche, trompant le gardien Germain Berthé et offrant une égalisation inespérée pour les “sang et or”.

Formation des deux équipes

Espérance ST: Rami Jeridi, Chanseddine Dhaouadi, Khalil Chammem, Sameh Derbali, Aymen Ben Mohamed, Foussiney Coulibaly, Ghaylène Chaaleli, Tayeb Meziani, Youssef Blaili, Anis Badri et Taha Yassine Khénissi.

Horoya AC: Germain Berthé, Godfred Asante, Lamine Fofana, Abou Mangué Camara, Hudu Yakubu, Boniface Haba, Abdoulaye Paye Camara, Seyei Sebe Baffour, Brefo Mensah (J. Lingani), Bolaji Sakin (J.Ebele) et Ocansey Mandela.