Les Aigles déroulent


Déjà qualifiée, la Tunisie n’a fait qu’une bouchée de l’Eswatini (4-0) vendredi à Radès à l’occasion de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019. Une victoire nette et sans bavure pour la première du nouveau sélectionneur Alain Giresse.

Débuts réussis pour Alain Giresse ! Pour sa première sur le banc de la Tunisie, le nouveau sélectionneur des Aigles de Carthage a vu les nôtres dérouler 4-0 face à l’Eswatini (ex-Swaziland)  vendredi à Radès à l’occasion de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019. 

Entre des Aigles déjà qualifiés et un adversaire limité et déjà éliminé, ce match ne comportait pas d’enjeu et il faudra attendre le match amical de mardi contre l’Algérie pour assister au premier véritable test pour Giresse.

Dominateurs d’entrée, les Tunisiens se procuraient rapidement une occasion mais Msakni, de retour en sélection pour la première fois depuis l’automne 2017, butait sur le gardien adverse après un bon travail de Khenissi. Ce n’était que partie remise et Syam Ben Youssef profitait d’un excellent centre de Ben Mohamed sur un corner joué en deux temps pour ouvrir logiquement le score (1-0, 21e).

Msakni privé de but pour son grand retour

Blessé, le gardien swazi devait céder sa place, mais son remplaçant n’avait pas droit à plus de répit, et il cédait à bout portant face à Badri, qui bénéficiait du bon service de Khenissi (2-0, 33e). 

Les Aigles enfonçaient encore le clou au retour des vestiaires grâce à Sliti, superbement servi par un super Kechrida (3-0, 53e). Les Tunisiens déroulaient et Meriah y allait de son but en s’imposant facilement dans les airs sur un coup franc de Maaloul (4-0, 61e).

Sans un but de Msakni annulé en raison d’un hors-jeu visiblement inexistant, l’addition aurait pu être encore plus salée. Sous la pluie, les visiteurs auront vraiment vécu un calvaire jusqu’au bout avec la sortie sur blessure de leur 2e gardien (touché à la tête après un contact avec Msakni) qui les a obligés à disputer les dernières minutes à dix puisque tous les changements avaient été effectués. Avec un point au compteur, les Swazis terminent derniers de cette poule. 

Ce succès assure en revanche la première place symbolique du groupe à la Tunisie même en cas de victoire de l’Egypte samedi au Niger (en cas d’égalité de points, les Aigles de Carthage devanceront les Pharaons au bilan des confrontations directes).