Les brefs passages de Benzarti en sélection

 
Le nouveau bail du sélectionneur national Faouzi Benzarti à la tête des Aigles de Carthage a tourné court de nouveau avec l’annonce de son limogeage par le bureau exécutif de la fédération tunisienne de football, samedi dans un bref communiqué
Le bureau fédéral a indiqué avoir désigné à la place de Benzarti les deux adjoints Mourad Okbi et Maher Kenzari qui dirigeront les Aigles de Carthage lors des deux prochains matchs de novembre 2018 et jusqu’à la prise d’une décision finale sur un nouveau sélectionneur national intervenant avant la première rencontre programmée pour 2019.
 
La FTF n’a pas précisé les raisons de ce limogeage du vétéran technicien tunisien qui avait été désigné fin juillet dernier à la tête de l’équipe nationale en remplacement de Nabil Maaloul et l’agence TAP n’a pu joindre au téléphone des responsables fédéraux pour recueillir plus de détails sur cette éviction.
 
Mais selon la presse tunisienne et des observateurs proches de la sélection nationale ce limogeage serait motivé par “un manque de communication du sélectionneur national avec les joueurs et les conflits au sein du groupe”.
 
Le départ précoce de Faouzi Benzarti intervient bien qu’il ait enregistré trois victoires avec les Ailges de Carthage en éliminatoires de la CAN 2019 face au Swaziland en déplacement (2-0) et le Niger en aller (1-0) et retour (2-1) qui ont permis aux Aigles de Carthage, qui comptaient un premier succès face à l’Egypte (1-0) remporté sous l’ère Nabil Maaloul, de décrocher leur billet pour la phase finale, à deux journées de l’épilogue des éliminatoires.
 
La qualification n’a pas toutefois fait taire les critiques, les observatoires n’étant pas tout à fait satisfaits des prestations des Aigles de Carthage, de surcroit dans un groupe qui compte, hormis l’Egypte, deux adversaires très modestes.
 
Force de constater que les mandats de Faouzi à la tête de l’équipe nationale sont marqués par des passages éphémères.
 
Benzarti (68 ans) a déjà dirigé l’équipe de Tunisie à deux reprises. La première fois lors de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations en 1994 organisée en Tunisie. Il avait été appelé après le match d’ouverture des Aigles de Carthage pour remplacer Youssef Zouaoui suite à la défaite surprise concédée devant le Mali (0-2) mais n’a pas réussi à qualifier l’équipe pour le deuxième tour après le nul concédé (1-1) devant l’ex-Zaire (RD Congo actuel).
 
Sa deuxième expérience avec la Tunisie remonte à 2009 après le limogeage de portugais Humberto Cuelho. Benzarti a de nouveau échoué à qualifier la Tunisie au deuxième tour de la CAN 2010 en Angola suite aux trois nuls successifs concédés devant la Zambie (1-1), le Gabon (0-0) et le Cameroun (2-2).
 
En juillet 2018, il est nommé sélectionneur de l’équipe nationale tunisienne. Il quitte donc ses fonctions au sein du Wyad Casablanca. Il remplace Nabil Maâloul et c’est la troisième fois qu’il occupe ce poste dans sa carrière. Toutefois, il est démis de ses fonctions en octobre après trois victoires et une qualification pour la CAN 2019.