L’Espérance remet son titre en jeu

 
 
Le Championnat de la de Ligue 1 du football professionnel reprendra ses droits à partir de ce week-end avec 14 clubs partant avec des ambitions différentes, avec des favoris qui tenteront de confirmer leur supériorité, des outsiders souhaitant bousculer la hiérarchie et de nouveaux promus en quête de maintien.
 
Sauf grosses surprises, les sérieux prétendants au titre sont toujours les mêmes, à savoir l’Espérance de Tunis, tenant du titre, le Club Africain, dauphin, l’Etoile du Sahel et le CS Sfaxien. Ces derniers présentent des arguments solides à la mesure de leurs ambitions, aussi bien sur le plan de l’effectif que des moyens financiers et matériels dont ils disposent, ce qui augure d’une lutte acharnée pour le titre.
 
Un match seulement sera à l’ouverture de la journée inaugurale qui se poursuivra dimanche 19, mercredi 22 et dimanche 26 août, après le report du match CS Hammam-lif-Club Africain, initialement prévu samedi, pour indisponibilité de terrain.
 
L’US Monastir aura ainsi l’honneur d’ouvrir le bal face au Stade Tunisien dans un duel qui s’annonce prometteur entre deux équipes en quête d’un nouveau départ après avoir terminé la saison dernière en milieu du tableau.
 
le club monastirien, en proie à des problèmes administratifs qui ont mené à la démission de l’entraineur Lotfi Rhim avant d’être remplacé par Kamel Kolsi, a été actif sur le plan des transferts avec l’enagement de Bechir Ben Said, Ali Korbi, Mehdi Abdessalem, et d’autres joueurs, contre le départ du gardien Makrem Bdiri et Hamza Hadda.
 
le Stade Tunisien qui abordera la saison sous la houlette de Mohamed Mkacher qui a remplacé Nabil Kouki, a également enregistré l’arrivée de plusieurs joueurs comme Houssem Bnina, Aymen Sfaxi, Hamza Hadda, Omar Lossoko et Nshuti Innocent, contre le départ de Bassem Boulaabi, Ahmed Hosni et Youssef Fouzai.
 
Les regards seront braqués dimanche sur le stade 15 octobre qui accueillera l’affiche de la journée opposant le CA Bizertin au CS Sfaxien, deux équipes qui ont terminé la saison dernière côte à côte (respectivement 5e et 4e de la saison).
 
Les locaux saisiront cette occasion pour présenter à leurs supporters la nouvelle version de l’équipe qui sera désormais entrainée par Montassar Louichi, et renforcée par les nouvelles recrues Abdelhalim Darragi, Jacob Ezechiel, Mouhab Aouinan Mohamed Hezzi et Othmane Saidi, après avoir laissé partir Firas Belarbi et notamment Hamza Jelassi qui évoluera lors de cette première journée contre ses ex-coéquipiers.
 
Ce dernier a été parmi les principaux transferts entrepris par le CS Sfaxien, l’un des principaux prétendants au titre cette saison. Le club noir et blanc, dirigé en ce début d’exercice par le Néérlandais Ruud Krol, s’est montré sélectif au niveau des recrutements, laissant au départ une douzaine de joueurs clés tels que Karim Aouadhi, Maher Hannachi, Yassine Meriah et le gardien Rami Jeridi.
 
Les deux autres rencontres programmées dimanche, opposeront quatre clubs sudistes. Le Stade Gabésien (7e la saison dernière) accueillera l’ES Metlaoui (11e) et l’US Ben Guerdane (12e) recevra l’AS Gabès (10e).
 
La “Stayda” tentera d’ouvrir sa nouvelle saison sur un premier succès sous la conduite de son nouveau coach, Walid Chettaoui, pour confirmer la justesse des changements entrepris jusqu’ici au niveau de l’effectif, avec l’arrivée de Ali Kalai, Jilani Abdessalem, Mourad Zahou et du jeune quator espérantiste Charfi, Maaouani, Shawna et Hammami.
 
De son coté , l’ES Metlaoui, auteur d’une très bonne saison, l’année dernière, espère continuer sur sa lancée, comptant dans cela sur des joueurs d’expérience à l’image de Hachem Abbès, Wassim Kammoun, Borhène Lahkimi et Enrest Aboubaker.
 
L’US Ben Guerdane abordera la nouvelle saison avec une équipe complètement remaniée après l’arrivée de Mohamed Amine Nefzi, Khalil Aounallah, Wassim Karoui et Amine Abbès, pour ne citer que ces derniers. L’objctif étant d’éviter le senario de la saison passée et d’entamer la compétition sur une bonne note.
 
Mais elle doit se méfier d’un adversaire qui cherche lui aussi à confirmer ses ambitions affichées en ce début de saison sous la direction de l’entraineur Hatem Missaoui, et qui s’est renforcée par de nouveaux élements tels que Abdallah Soudani, Atef Mezni, Ibrahima Sory Soumah, après avoir laissé partir des joueurs comme Martial Kouassi, Slim Mezlini ou Abdelhalim Darragi.
 
la journée sera cloturée mercredi par les matches de Espérance de Tunis qui accueillera l’US Tataouine, nouveau promu, et de l’Etoile du Sahel (3e la saison dernière) qui offrira l’hospitalité à la JS Kairouan (8e), en raison de leur engagement en Ligue des champions d’Afrique.
 
Sacrée la saison dernière championne de Tunisie au bout d’un parcours exceptionnel qui l’a vu ne concéder que deux défaites seulement, la formation sang et or part largement favorite pour conserver son bien.
 
En prévision de cette saison, le club, également engagé en coupe arabe des clubs, a renforcé son arsenal par quatre nouveaux joueurs, à savoir le gardien sfaxien Rami Jeridi , Aymen Mahmoudi, Mohamed Ali Yacoubi et Wael Belarbi, après avoir libéré cinq autres joueurs.
 
La formation espérantiste, conduite par Khaled Ben Yahia, aux commandes depuis février dernier en remplacement de Faouzi Benzarti, comptera sur sa bonne forme du moment affichée lors derniers matches de coupe arabe ou en Ligue des champions, pour amorcer un bon départ, sur la route vers la conservation de son titre.
 
Les visiteurs eux tenteront de rentrer avec les moindres dégâts, même si l’équipe a plié la page de la Ligue 2 et affiche de grandes ambitions d’amorcer un nouveau départ. Ce qui explique le remue-ménage effectué par les dirigeants du club, à commencer par le remplacement de l’entraîneur Chokri Bejaoui par Skander Kasri, et le recrutement des joueurs Khalfa Kouni, Sameh Bouhajeb, Ismail Diakité et autres.
 
L’Etoile du Sahel qui espère jouer comme d’habitude les premiers rôles, tentera d’annoncer la couleur en décrochant son premier succès de la saison tout en testant les choix des dirigeants étoilés qui ont été très actifs sur le plan des transferts avec le recrutement notamment de Maher Hannachi, Karim Aouadhi, Yacine Chikhaoui, Shaka Bienvenue, contre le départ éminent de Hamza Lahmar et d’Al Khali Bangoura.
 
Quant à la JS Kairouan, un autre outsider de la compétition qui a terminé 8e lors du dernier exercice, espère assurer un bon début face à son voisin étoilé dont les confrontations ont toujours eu un goût spécial.
 
Comme les autres clubs, les Aghlabides ont eu leur part du mercato estival avec le recrutement de Sami Mhaissi et Ali Azibi, tout en libérant d’autres joueurs comme Ali Kalai, Sabri Laamari et Aboubacar Sylla.
 
Le CS Hammam-lif, de retour parmi l’élite après une saison au purgatoire, qui jouera finalement le 26 août à rades, aura d’entrée un gros morceau à affronter: le Club Africain, 2e lors du dernier exercice et grand favori de la compétition.
 
Le club banlieusard remet le compteur à zero pour repartir du bon pied après avoir passé une saison en Ligue 2. Un objectif pour lequel les Verts, conduits par le Français Gérard Boucher, ont pris toutes les dispositions nécessaires en renforçant leur effectif par de nouvelles recrues à l’image de Bassem Boulaabi, Rabii Bouzid, Mohamed Dellahi, Boubaker Beiguili, Khaldoun Mansour et autres, afin de remplacer les joueurs partants Othmane Saidi et Mahmoud Laadhibi, tout en disputant plusieurs matches amicaux afin de retrouver leur automatisme.
 
Avec le même objectif, la formation clubiste dont le calendrier a voulu qu’elle entame la compétition en déplacement, est tenue de réussir ses débuts dans cette nouvelle édition.
 
Le club rouge et blanc qui a retrouvé sa stabilité, après l’élection d’un nouveau comité directeur, et qui a mis le paquet pour engager un nouvel entraineur, le Belge José Riga, et entreprendre plusieurs recrutements abordera également cette saison dans la peau de favori.
 
Le club s’est bien renforcé en prévision de ce nouvel exercice par le recrutement d’une pléiade de joueurs à l’instar du gardien étoilé Aymen Balbouli, Sabri Laamari, Ayoub Tlili, Slim Ben Othmane et Ibrahim Mouchili, même s’il vient de perdre les services de plusieurs de ses joueurs clés à l’image du capitaine Sabeur Khelifa, Nicolas Apoku, Seif Tka et Tijani Belaid.
 
Pour cette neuvième édition qui s’annonce haute en couleur, les observateurs s’attendent à une lutte féroce dans la course pour le titre avec l’espoir d’assister à une compétition d’un niveau footballistique meilleur par rapport à la précédente saison marquée par plusieurs dérapages.