L’Etoile en ballottage favorable

 
 
Un seul but sépare l’Etoile sportive du Sahel de la qualification pour les quarts de finale de la coupe arabe des clubs, en recevant jeudi, à partir de 20h00 (heure tunisienne), sur la pelouse du stade olympique de Sousse, la formation marocaine du Wydad de Casablanca en huitièmes de finale retour .
 
Les deux équipes se sont quittées sur un nul blanc (0-0) lors de la manche aller samedi 27 octobre au Complexe Mohammed V, ce qui fait que la mission de l’Etoile reste certes, claire, mais néanmoins difficile face à un sérieux prétendant au titre.
 
En dépit de la difficulté de cette rencontre, remporter la coupe arabe constitue l’un des principaux objectifs de la saison pour la formation étoilée, après son élimination de la Ligue des champions d’Afrique.
 
Si les deux équipes partent favoris sur le papier, le nul blanc avec lequel est revenu l’Etoile du Sahel de son déplacement au Maroc, lui préserve toutes ses chances pour arracher son billet de la qualification devant son public. Près de 15 mille supporters étoilistes sont attendus jeudi au stade de Sousse.
 
L’Etoile abordera cette confrontation tuniso-marocaine avec tous ses éléments, à l’exception de Yassine Chikhaoui et Alaya Brigui pour des raisons de santé.
 
Au vu du résultat de la première manche, le staff technique de l’Etoile est appelé à adopter un jeu offensif, sans pour autant baisser la garde en défense. Les coéquipiers de Karim Aouadhi doivent être le premier soutien de l’attaque en préservant l’équilibre entre les lignes.
 
Devant l’obligation de marquer pour trancher, Georges Leekens opterait probablement pour le 4-4-2 voire 4-3-3. L’ultime séance d’entrainement de mercredi en dira davantage sur les choix du technicien belge.
 
En défense, le quatuor pressenti serait formé de Wajdi Kechrida, Ghazi Abderrazek, Rami Bedoui et Ammar Jemal. Ils évolueront devant le gardien Makrem Bdiri.
 
Au milieu, Mohamed Amine Ben Amor sera associé à Karim Aouadhi et Iheb Msakni en tant que relayeurs devant une attaque composée du trio Ahmed Akaichi, Amine Chermiti et Amrou Marai. L’autre option stipule de faire jouer Firas Belarbi et de se contenter de deux attaquants au lieu de trois.
 
Sur un autre plan, l’ESS est tenu de profiter de la mauvaise passe que traverse le WAC après son élimination de la coupe du Roi. Le message adressé aux joueurs par l’entraîneur René Gérard, est celui de retrouver leur efficacité offensive lors de l’épreuve de Sousse.
 
A noter que la Confédération africaine de football (CAF) a désigné l’international irakien Mouhannad Kacem pour diriger le match ESS-WAC.