L’UAR veut maintenir les droits de retransmission télévisée de la CAN à un niveau abordable


L’Union africaine de Radiodiffusion (UAR), détentrice des droits terrestres de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) veut maintenir à un “niveau abordable” les droits de retransmission télévisée, a affirmé mardi à Dakar son Directeur général, le Camerounais Grégoire Ndjanka.

“L’UAR n’a pas pour vocation de faire augmenter les coûts de la commercialisation des droits de la CAN 2019 et 2021. Si nous avons décidé d’entrer dans la bataille, c’est pour faire maintenir les coûts à un niveau abordable. Nous ne sommes pas des commerçants”, a-t-il précisé.

Grégoire Ndjanka a révélé l’attribution à l’UAR de la commercialisation des droits de la CAN 2019 et 2021 par le comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF).

Selon lui, l’UAR n’accordera pas les droits de retransmission de la CAN à des télévisions qui ne vont diffuser que cette compétition continentale.

“Il faut faire la promotion du football, de tout le football. Je ne voudrais pas donner de droits aux gens qui se comporteraient en pirates. Ils viennent vous dire je veux la CAN et après la CAN, c’est fini”, a expliqué M. Ndjanka.

Il a précisé que les noms des chaînes détentrices des droits seront connus au plus tard le 30 avril. Il n’a pas toutefois révélé le montant des droits acquis par son organisme auprès de la CAF.