Maaloul et Jari ont supervisé Mrabti

Supervisé par le sélectionneur Nabil Maaloul et le président de la Fédération, Wadiia Jari, l’attaquant international suédois Karim Mrabti se trouve dans le viseur de la Tunisie, le pays de son père, à quelques jours de l’annonce de la liste pour le Mondial 2018.
Et si la Tunisie accueillait encore un nouveau joueur binational dans les prochains jours ? Après les arrivées de Moez Hassène (gardien, Châteauroux), Yohan Benalouane (défenseur central, Leicester), Elyès Skhiri (milieu, Montpellier) et Saifeddine Khaoui (milieu offensif, Troyes), les Aigles de Carthage n’en ont pas fini en effet dans leur quête de nouveaux renforts. Le sélectionneur Nabil Maaloul et le président de la Fédération tunisienne de football (FTF), Wadiia Jari se sont déplacés en Suède.

Les deux hommes devaient superviser l’attaquant Karim Mrabti (23 ans) lors de la finale de la Coupe nationale jeudi avec Djurgarden contre Malmö (3-0, avec notamment un but de Mrabti). Ils ont ensuite rencontré le natif de Stockholm.
International suédois à 3 reprises, le joueur n’a disputé que des amicaux avec les Scandinaves, ce qui lui permet de rester éligible avec la Tunisie, pays de son père. S’agit-il d’un ultime renfort espéré avant le Mondial 2018 ?

A première vue, le timing semble tout de même très court, ne serait-ce que par rapport aux formalités administratives pour changer de nationalité sportive. Et puis, Maaloul doit dévoiler sa présélection lundi, et cela fait très court. Mais d’un autre côté, si le technicien prend la peine de se déplacer en Europe du Nord à une période aussi importante, ce n’est certainement pas anodin et la FTF compte peut-être faire miroiter à Mrabti une place au Mondial pour le convaincre de tourner définitivement le dos à la Suède avec qui il a très peu de chances d’aller en Russie.
Les Aigles de Carthage disposent certes d’un choix limité au poste d’avant-centre, mais le recours à Mrabti alors qu’un joueur comme Hamdi Harbaoui (22 buts dans le championnat belge cette saison) sera sans doute zappé représente tout de même une décision très discutable.