Maaloul: « L’élimination des trois pays arabes met plus de pression sur nous »

 
 
 
 
Le sélectionneur des Aigles de Carthage, Nabil Maaloul a souligné que le onze national “n’a plus d’autre choix que la victoire face à la Belgique samedi au stade Spartak Moscou pour entretenir l’espoir de qualification au deuxième tour”.
Il a souligné lors de la conférence de presse d’avant match, tenue vendredi au stade Spartak Moscou, que la force des Diables Rouges réside dans leur animation offensive avec des joueurs de grande qualité technique tel le milieu de terrain de Manchester City, Kevin De Bruyne et l’attaquant de Napoli, Dries Mertens.
“Nous allons subir la pression après notre défaite devant l’Angleterre et la victoire de la Belgique devant le Panama, mais nous allons faire de notre mieux pour décrocher les trois points malgré la difficulté de la tâche devant un des favoris du groupe et du Mondial. Les joueurs ont surmonté la crispation du premier match et sont déterminés à livrer une meilleure prestation”, a-t-il fait remarquer.
Maaloul a battu en brèche les avis sur la vulnérabilité de la défense des Diables Rouges.
“Certains parlent de la faiblesse de la défense de l’équipe de Belgique, mais personnellement, je ne suis pas de cet avis. Les joueurs comptent sur un dispositif défensif collectif, ce qui est le plus important sans tenir compte des joueurs alignés, et il s’est avéré lors de ce Mondial que les sélections dont les vedettes ne participent pas à l’effort défensif ont trouvé bien de difficultés”, a-t-il estimé.
Maaloul a affirmé que l’élimination au premier tour de trois sélections arabes (Maroc, Egypte et Arabie Saoudite) a mis plus de pression et responsabilité sur le onze tunisien. “Toute défaite est désormais interdite pour ne pas rejoindre le rang des formations éliminées et je suis optimiste quant à la capacité des joueurs à gagner le pari”, a-t-il indiqué.
Pour l’attaquant Wahbi Khazri, la sélection tunisienne “est tenue de montrer un meilleur visage que lors de la première sortie face à l’Angleterre pour décrocher un bon résultat”.
“Notre prestation face à l’Angleterre ne reflète pas notre vrai visage. Certes nous n’avons pas été à la hauteur au plan offensif, mais cela est dû aussi à la puissance du onze anglais qui a réussi à transpercer nos lignes et nous isoler en attaque. Maintenant, nous n’avons d’autre choix que la victoire pour conserver des chances de qualification et nous allons faire tout notre possible pour y parvenir”, a ajouté le sociétaire de Rennes.
Les Aigles de Carthage ont effectué vendredi en début d’après-midi leur dernière séance d’entraînement au stade du Spartak Moscou au cours de laquelle le staff technique a procédé aux derniers réglages.