Néji Jouini rassemble les arbitres qataris à Tabarka

 
La ville de Tabarka abrite depuis le 4 août le stage annuel de formation des arbitres de l’élite qatarie qui se poursuivra jusqu’au 28 août avec la participation d’une quarantaine de directeurs de jeu dont 9 internationaux et 4 officiels omanais invités, sous la supervision de l’expert tunisien Néji Jouini, directeur d’arbitrage au sein de la Fédération qatarie de football.
 
“Ce stage vise à préparer les arbitres de l’élite pour la nouvelle saison footballistique, et constitue une étape importante de préparation sur le plan mental et physique”, a indiqué Néji Jouini à l’agence TAP.
 
“Le programme quotidien comprend 4 heures de formation théorique avec révision des règlements tout en visionnant les différentes interventions de l’arbitrage comme les hors jeu, les pénalties et les tacles”, a-t-il ajouté.
 
“La séance de visionnage permet aux arbitres de réagir à temps et de bien gérer ce genre de situations de jeu dans les matches officiels, d’autant plus qu’on travaille sur l’analyse détaillée des différentes situations rencontrées dans les tests d’application pour en discuter ensuite”, a expliqué Jouini qui ajoute que “les séances d’après-midi sont consacrées aux entraînements et aux applications sur le terrain”.
 
L’ancien arbitre international tunisien a, par ailleurs, souligné que “quatre experts en arbitrage reconnus par la Fifa ainsi que plusieurs préparateurs physiques, spécialistes en médecine et kinésithérapies ont été invités à ce stage afin de présenter leurs expériences et leurs méthodes de travail.
 
Concernant l’arbitrage vidéo, Jouini a indiqué que “cette technologie sera utilisée dans un pemier temps dans le championnat de deuxième division du Qatar, soit au début de cette saison, avant d’être généralisée au Qatar Stars League à partir de la saison prochaine”, précisant que “l’utilisation de l’assistance vidéo permettra de reduire les risques d’erreurs arbitrales et de ne léser aucune équipe”.
 
De son côté, Abderrahmane Abdou, directeur du projet de l’arbitrage vidéo a indiqué que cette technique qui est testée au cours de ce stage repose sur le suivi de la prestation des arbitres à travers quatre écrans et le rassemblage des situations douteuses pour les visonner au ralentit afin d’en informer le directeur du jeu et de lui proposer la nature de décision à prendre”.
 
“Cette technologie nécessite la mobilisation d’un grand nombre de caméras (entre 16 et 24) et sera applicable en championnat qatari dès la saison 2018-2019”, a ajouté Abderrahmane Abdou.
Partager!