Plus rien n’arrête la Tunisie

 
La Tunisie a surclassé la Guinée 4 à 1, grâce à un grand Youssef Msakeni, auteur d’un triplé et passeur décisif pour le troisième but, en match comptant pour la 5e journée des qualifications pour le Mondial 2018 de football (zone Afrique, Groupe A), disputé, samedi à Conakry, une victoire qui lui ouvre grandes ouvertes la qualification pour la phase finale avec un seul point désormais nécessaire pour atteindre son objectif tant convoité.
 
Mené au score après l’ouverture du score par Naby Keita en fin de mi-temps (37), le onze tunisien a réussi à égaliser dans les arrêts de jeu de la première période par Youssef Msakeni qui a permis ensuite à ses coéquipiers de renverser avec brio la vapeur en seconde période an inscrivant deux autres buts (73) et (90+3) et permettant à Mohamed Amine Ben Amor d’inscrire un autre but (83).
 
Dans l’autre match du groupe, disputé à Monastir en Tunisie, la Libye a été battu par la RD Congo 2 à 1. Les buts ont été inscrits par Cedric Bakambo (50) et Wafred Mokey (74) pour la RD Congo et El Moatassem Mosrati (69) pour la Libye.
 
Tenu de réussir un résultat positif pour préserver ses chances de qualification, le onze national a pris d’entrée le contrôle de la rencontre, pressant le Syli dans son camp. Il se créait une première bonne occasion à la 6 mais Msakeni ratait le cadre. Six minutes plus tard, le sociétaire du qatari Dahil faillit donner l’avantage aux Aigles de Carthage sur un tir de coup franc, son tir s’écrasant sur la transversale.
 
Eliminée de la course pour la coupe du monde, la Guinée, attentiste au début de la rencontre, se créait sa première occasion à la 22, mais Camara, bien placé pour conclure, était contré in extremis par Bedoui qui dégageait le ballon en catastrophe.
 
Mais le onze tunisien restait le plus menaçant, mettant à rude épreuve l’arrière garde du Syli et ratant de très bonnes occasions de prendre l’avantage. Ali Maaloul laissait échapper une excellente occasion d’inscrire à la 27 le premier but après une combinaison avec Khenissi, avant de manquer le cadre à quelques mètres des bus. Khenissi jouait également de malchance dans les secondes qui suivaient en tirant légèrement au dessus (27).
 
Les Aigles de Carthage qui semblaient maitriser le match, se faisait surprendre en fin de mi-temps sur un contre rapide des Guinéens, bien conclu par Naby Keita qui glissait le ballon d’un tir tendu au fond des filets de Maathlouthi sorti à sa rencontre dans la zone de réparation.
 
Mais ce n’était que partie remise, les Tunisiens accentuaient la pression pour égaliser. Khenissi bien relancé dans l’axe de la défense, se fait faucher à la limite de la surface par Baldé, obtenant un tir de coup franc, impeccablement transformé par Youssef Msakeni qui ne laissait aucune chance au gardien Abdelaziz Keita d’une frappe dans la lucarne et égalisait pour son équipe à l’ultime minute du temps additionnel.
 
Les Aigles redressaient la barre et conservaient leur leadership d’autant que les Libyens accrochaient entre temps la sélection de la RD Congo à la mi-temps (0-0).
 
A la reprise, les Guinéens revenaient avec plus de détermination, poussant les Aigles de Carthage dans leur retranchement, mais la défense tunisienne pliait sans céder.
 
Maaloul lançait alors Badri à la place de Ben Youssef, peu en verve jusqu’ici. Le Syli national monopolisait le ballon, mais sa domination stérile n’inquiétait pas outre mesure l’arrière garde vigilante des Aigles de Carthage. Atténuant bien le danger des Guinéens qui jouaient pour le prestige, les Tunisiens parvenaient à reprendre l’avantage à la 73 grâce à un nouvel exploit de Youssef Msakeni qui ne laissait aucune chance au gardien guinéen d’un superbe tir de loin du pied gauche.
 
L’attaquant de Dahil, héros de la rencontre, s’illustrait de nouveau en offrant un troisième but à son équipe en servant Mohamed Amine Ben Amor qui ne trouvait aucune peine à pousser le ballon dans les filets à la 83, mettant à l’abri les Aigles de Carthage.
 
La formation de Nabil Maaloul corsait l’addition dans les arrêts de jeu avec un troisième but de Youssef Msakeni, le 4e de son équipe, qui était à la conclusion d’un superbe centre de Ali Maaloul au deuxième poteau. La Guinée terminait les ultimes minutes à 10 après l’expulsion de Naby Keita, auteur du but de son équipe, pour agression contre Mohamed Amine Ben Amor.
 
Le onze tunisien s’acquittait ainsi avec brio de sa tâche en ramenant une belle victoire de Conakry qui vaut son pesant d’or puisqu’elle lui permet de consolider sa place de leader avec 13 points devant la RD Congo (10 pts) qui a finalement eu raison de la Libye, déjà éliminé, en s’imposant à Monastir (2-1), entretenant ainsi l’espoir pour l’ultime journée. La Guinée et la Libye ferment la marche avec 3 points chacun.
 
Les Aigles de Carthage sont désormais à un point de la qualification pour la phase finale lors de l’ultime journée, prévue le 6 novembre, au cours de laquelle ils accueilleront la Libye alors que la RD Congo recevra à la Guinée.
Partager!