Prochains adversaires de la Tunisie, les Nigériens se contentent de l’haricot et de l’eau !

Après leur déroute 6-0 samedi en Egypte, les joueurs du Niger ont présenté leurs excuses au peuple dans une vidéo. Mais Moussa Maazou et ses coéquipiers en ont également profité pour tirer la sonnette d’alarme au sujet de leurs conditions de travail en sélection.
Un cauchemar ! En déplacement en Egypte, le Niger n’a pas fait le poids et le Mena a sombré 6-0 face aux Pharaons samedi dernier à l’occasion de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2019.
Avec un penalty concédé dès la 2e minute (mais stoppé par le gardien Kassaly Daouda face à Mohamed Salah) et une ouverture du score encaissée dès la 13e minute, les hommes de François Zahoui ont subi un calvaire pendant 90 minutes.

Forcément, de nombreux Nigériens se sont sentis humiliés par une telle déroute. Conscients de l’ampleur prise par cette déculottée, Moussa Maazou et ses coéquipiers ont diffusé une vidéo sur les réseaux sociaux.
Dans celle-ci, les joueurs s’excusent pour leur prestation, mais ils en profitent aussi pour lancer un message en se plaignant des primes, qui ne seraient plus versées depuis deux ans, mais surtout de leurs conditions de travail en sélection.
« Haricot, de l’eau, de l’eau », ont lancé les Nigériens, en sous-entendant que leur alimentation n’était pas du tout adaptée au sport de haut niveau…

Ces précisions invitent évidemment à observer cette cuisante défaite, la plus lourde depuis 15 ans pour le Mena, avec un autre regard. En tout cas, cette déroute continue de faire parler au pays et le député Abdourahmane Oumarou a promis d’interroger le ministre des Sports au sujet de cette débâcle lors de la prochaine session de l’Assemblée nationale.
La Tunisie rencontrera le Niger le 10 octobre à Radès, et le 16 octobre prochain à Niamey pour le compte des 3e et 4e journées des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations « Cameroun-2019 »..