Ronaldo propulse la Juve en quart


Après un match de gala rythmé par un triplé phénoménal de l’international portugais (27′, 49′, 86′), la Juve bat l’Atlético Madrid (3-0) et se qualifie pour la suite de la compétition.

Ça semblait mission impossible, pourtant elle l’a fait  ! Dos au mur après sa défaite (2-0) en huitième de finale aller contre l’Atlético Madrid au Wanda Metropolitano, la Juventus Turin avait besoin d’un exploit de sa star, Cristiano Ronaldo, pour s’imposer avec au moins 3 buts d’écart et se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Le quintuple Ballon d’or avait donné rendez-vous à tous ses supporteurs et il a répondu présent en signant un triplé phénoménal. L’ancien Merengue a d’abord ouvert le score d’une tête puissante devant Juanfran (27e) avant de récidiver en début de seconde période (48e). Il s’est ensuite chargé d’offrir la qualification aux Bianconeri sur penalty en fin de match (86e). La Juventus est donc parvenue à renverser l’Atlético de Madrid au terme d’un match parfaitement abouti (3-0), puisque les Espagnols n’ont pas cadré la moindre tentative en 90 minutes. Cristiano Ronaldo s’est chargé de faire le reste.

D’entrée de jeu, la Juventus Turin installe un rythme effréné et impose une pression étouffante à l’Atlético Madrid. Poussés par un public en ébullition, les Bianconeris tentent de faire la différence très rapidement. Et les Italiens vont bien croire ouvrir le score grâce à Giorgio Chiellini. Sur corner, le ballon est dévié de la tête au premier poteau et Ronaldo se précipite pour récupérer la balle. Le ballon atterrit dans les pieds du défenseur italien qui marque (4e). Mais dans son engagement, la star portugaise percute Oblak et l’arbitre de la rencontre M. Kuipers refuse le but. Premier avertissement pour les Colchoneros  !

S’ensuit une longue période de possession et d’offensives italiennes. Mais si la Juve tient le ballon, elle pêche dans la finalisation. Il lui faudra attendre la 27e minute de jeu et un coup d’éclat de Cristiano Ronaldo. Sur un très bon centre de Bernadeschi venu de l’aile gauche, CR7 s’impose dans les airs et devance Juanfran au second poteau. Il place sa tête pour tromper le gardien madrilène et signe son deuxième but en Ligue des champions cette saison (le 61e en phase à élimination directe de C1 dans toute sa carrière). La Vieille Dame débloque les compteurs et débute un nouveau match.

Et les Bianchoneri vont insister, à l’image de Bernadeschi (32e, 34e), Ronaldo (43e) ou encore Chiellini (44e). En vain. Côté Atlético, Morata aurait pu égaliser en toute fin de première période s’il avait été plus adroit de la tête. Sur un centre de Koke, l’international espagnol seul au point de penalty, ne parvient pas à cadrer sa reprise du crâne (46e). À la pause, la Juve a fait le plus dur en ouvrant le score au terme d’une première période d’une très grande intensité largement dominée par les Bianconeri. Pourtant à la mi-temps, c’est bien l’Atlético Madrid qui tient sa qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions.

Au retour des vestiaires, les hommes de Massimiliano Allegri reviennent avec de belles ambitions. C’est Mandzukic, sur un bon centre de Ronaldo, coupé par Gimenez, qui aurait pu inscrire le second but de cette rencontre (46e). Mais c’est une nouvelle fois Cristiano Ronaldo qui va débloquer la situation. Sur un superbe centre de Joan Cancelo au deuxième poteau, placé entre Godin et Gimenez, l’international portugais parvient à placer sa tête. Oblak se détend et va déloger le ballon dans sa lucarne, mais après vérification le ballon avait bien franchi la ligne. Cristiano Ronaldo inscrit là son 123e but dans la compétition (49e). Un doublé décisif au meilleur moment possible. Le scénario rêvé pour les Bianconeris.

Asphyxiés, les hommes de Diego Simeone passent complètement à côté de leur rencontre. Les esprits s’échauffent, les contacts sont de plus en plus rudes et les fautes s’enchaînent. L’ambiance devient absolument irrespirable au Juventus Stadium. Les Bianconeris poussent et Moise Kean, entré en jeu quelques minutes auparavant, est à deux doigts d’inscrire le but salvateur. Oublié par Gimenez dans l’axe, le jeune international italien est lancé dans la profondeur et pénètre seul dans la surface face au gardien. Kean frappe mais croise trop son tir et le ballon fuit le cadre pour quelques centimètres. Mais c’est un penalty en fin de rencontre provoqué par Bernardeschi qui vient délivrer les Bianconeris. Sur le côté gauche, l’Italien dépose Correa et pénètre dans la surface avant de se faire légèrement pousser dans le dos. Bernardeschi s’écroule dans la surface et M. Kuipers désigne le point de penalty. Cristiano Ronaldo ne tremble pas et transforme ce penalty d’une fort belle manière en prenant Oblak à contre-pied (86e).

Avec ce triplé en huitième de finale, la légende portugaise fait son entrée dans l’histoire de la Veille Dame. La Juve se qualifie pour les quarts de finale de la compétition grâce à un CR7 flamboyant. Énorme désillusion pour les coéquipiers d’Antoine Griezmann qui quittent la compétition prématurément.

Ronaldo, roi d’Europe  !

Cristiano Ronaldo était attendu par toute l’Italie pour cette rencontre décisive et le Portugais a répondu présent  ! Si le club turinois a dépensé plus de 100 millions d’euros pour attirer le Portugais malgré son âge « avancé » (34 ans), c’est parce qu’il personnifie à lui seul la Ligue des champions. Et Ronaldo n’a pas manqué de le rappeler d’un geste des cinq doigts de la main aux supporteurs de l’Atlético qui l’insultaient au match aller : il a gagné cinq Ligues des champions et a marqué l’histoire de la compétition à plusieurs reprises. Auteur de deux buts surpuissants de la tête (27e, 48e) et d’un penalty (86e), porté par un Juventus Stadium en fusion et au sommet de son art, Cristiano Ronaldo signe son huitième triplé en Ligue des champions. Il égale par là le record de Lionel Messi et humilie l’Atlético Madrid (qui a encaissé 25 buts de l’international portugais toutes compétitions confondues).

« Il fallait que ce soit une soirée spéciale et ce fut le cas. Pas seulement à cause des buts mais à cause de l’équipe. C’est pour cela que la Juve m’a recruté, j’essaie de faire mon travail. Je suis très heureux, c’est une soirée magique. C’est une équipe très difficile à jouer mais nous sommes aussi une grande équipe. La finale ? On n’y pense pas encore. », a déclaré Cristiano Ronaldo au micro de Sky Sports, quelques secondes après la fin du match.

Si la Juventus n’avait que 18 % de chances de se qualifier après sa défaite du match aller à Madrid, les Bianconeri ont pourtant réussi cet exploit et accèdent ainsi aux quarts de finale de la Ligue des champions. La Juve rejoint donc l’Ajax, Porto, Manchester United, Tottenham et Manchester City au tour suivant. Mercredi, Barcelone, Lyon, Liverpool et le Bayern se disputeront les deux derniers billets (0-0 à l’aller dans les deux matches).

Cette année, l’UEFA procédera en même temps aux tirages au sort des quarts et des demi-finales de la Ligue des champions. La cérémonie se déroulera ce vendredi 15 mars à midi, à Nyon. Ainsi, les huit dernières équipes qualifiées connaîtront leur parcours théorique jusqu’à une éventuelle finale à Madrid, le 1er juin. Il n’y aura pas de têtes de série et deux équipes d’une même nation pourront s’affronter. Les quarts de finale aller se joueront les 9 et 10 avril, une semaine avant les matches retour (16-17 avril). Quant aux demi-finales, elles auront lieu les 30 avril, 1er, 7 et 8 mai prochains.