Saihi: « Si je quitte Montpellier, c’est parce que j’avais faim »

jamel-saihi-
Le Montpelliérain Jamel Saihi a admis avoir quitté le MHSC car son président Loulou Nicollin mangeait tous ses repas à la cantine.
Transféré au SCO d’Angers, le milieu offensif Jamel Saihi a avoué avoir quitté Montpellier pour la simple et bonne raison que son ancien président Loulou Nicollin mangeait tous ses repas à la cantine de la Paillade.
Arrivé en 1999 à l’âge de 12 ans au Montpellier Hérault SC, le milieu de terrain offensif Jamel Saihi va connaître à 29 ans son second club professionnel. L’emblématique numéro 23 qui fêtait en mai dernier son 200ème match sous les couleurs montpelliéraines va rejoindre le SCO d’Angers, autre pensionnaire de Ligue 1.
Pour ce fan de Céline Dion et de triangles isocèles, la décision de quitter son club de cœur a été prise à contre-cœur :
« Si je quitte Montpellier, c’est uniquement parce que j’avais faim. Depuis 1999 et mon arrivée au club, le président Loulou Nicollin mange mes repas à la cantine. Je veux bien faire le Ramadan, mais pas tous les jours quand même. Tous les jours, à peine avais-je le temps de poser mon plateau sur la table que mon président l’engloutissait. J’ai perdu 12 kilos en 17 ans. Je me devais de trouver une solution. La meilleure était de changer de club. J’ai choisi Angers car il y a un McDonald’s et un Flunch près du stade, je suis très content. »
Jamel Saihi : « Montpellier restera à jamais dans mon cœur, comme Céline Dion »
Pour ce pur produit de la formation montpelliéraine, le MHSC restera cependant à jamais le club de son cœur, celui-là même qui l’a vu grandir de ses premiers matchs chez les jeunes, en passant par la Ligue des Champions, jusqu’à ses premiers pas avec les Aigles de Carthage :
« Montpellier restera à jamais dans mon cœur, comme Céline Dion. Je n’en veux pas au président Nicollin, bien au contraire. Je lui serai à jamais reconnaissant d’avoir été là pour moi. Montpellier et le soleil vont me manquer mais maintenant je suis un joueur d’Angers et je vais tout donner pour mon nouveau club. Angers est une super ville, enfin j’espère. Même si la légende dit que la ville n’a pas connu un rayon de soleil depuis 1997 et que les températures sont positives 29 jours par an, je suis content. Enfin j’espère. »
Jamel Saihi sera présenté à la presse angevine samedi prochain.