38 agents blessés dans les violences de Radès

 
Un total de 38 agents de la sécurité ont été blessés dont 4 grièvement atteints, ayant entrainé l’amputation d’une partie des doigts d’un agent, des lésions à l’œil à l’autre et des fractures diverses lors des incidents ayant émaillé la demi-finale retour entre l’Espérance ST et Primeiro de Agosto, mardi soir au stade olympique de Radès, pour le compte de la Ligue des champions d’Afrique, suivie par plus de 40 mille spectateurs, annonce le ministère de l’intérieur dans un communiqué rendu public mercredi après-midi.
 
Du matériel et des équipements administratifs des unités de sécurité ont également été détruits ou endommagés, indique-t-on de même source.
 
Le communiqué précise d’autre part que le parquet du tribunal de première instance à Ben Arous a ordonné la garde à vue de 12 personnes (8 individus pour détention et consommation de drogue, 2 pour vol à l’arraché de biens d’autrui et 2 autres recherchés par la justice) alors que 72 autres ont été laissés en liberté.
 
Le département de l’intérieur a indiqué que des supporters ont franchi les barricades par la force pour passer des gradins aux virages, relevant l’usage excessif des fumigènes de tout genre contre les agents à l’intérieur du stade, des jets intensifs de projectiles et produits divers, l’arrachage de portes en fer forgé, le saccage des toilettes et d’un grand nombre de siège ainsi que l’envahissement de la pelouse par deux supporters.
 
Le ministère de l’intérieur a souligné la nécessité de voir toutes les parties prenantes sportives adhérer à la lutte contre le phénomène de la violence dans les espaces sportifs, assumer leur responsabilité, œuvrer à appliquer la loi et les mesures disciplinaires, notamment à l’endroit des actes de violence envers les agents de sécurité en exercice pour préserver la sécurité et l’ordre.
 
“Nous allons coordonner l’action avec toutes les parties prenantes pour revoir toutes les mesures d’organisation des rencontres sportives locales et continentales des clubs tunisiens et revoir (à la baisse) le nombre des supporters autorisés à accéder aux stades et la réactivation du rôle de la commission commune entre les différentes structures concernées afin d’actualiser les textes règlementaires en rapport avec la prévention de la violence et des incidents dans le stades et les salles”, indique le communiqué.
 
Le match s’est soldé par la victoire de l’Espérance ST (4-2) et sa qualification pour la finale où elle affrontera Al Ahly, rappelle-t-on.
 
Les actes de violence dans les stades du pays sont devenus récurrents, occasionnant régulièrement des blessés et des dégâts matériels, les sanctions et la traduction devant la justice des “hooligans” n’ayant pas réussi à endiguer jusqu’ici le phénomène.