Démarrage en trombe de l’équipe de Tunisie

La sélection tunisienne de football a très bien entamé les éliminatoires de la CAN 2021 en dominant nettement son homologue libyenne 4 à 1 (mi-temps : 2-1), notamment en seconde période, en match comptant pour la 1re journée des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2021 (Gr.J), disputé vendredi soir au stade de Radès,

La sélection tunisienne, évoluant sans Naim Selliti, Wajdi Kechrida et Ghaylène Chaalali, blessés, a dû faire face en première mi-temps à une forte résistance du onze libyen, repris en main il y a quelques semaines seulement par le technicien tunisien Faouzi Benzarti.

Loin de subir le jeu, les Chevaliers de la Méditerranée ont opposé une forte résistance lors de ces 45 premières minutes et pesé par moments sur l’arrière-garde tunisienne.

Après une première alerte du Libyen Salto annihilée par Abdennour, de retour après une longue absence avec les Aigles de Carthage, le onze tunisien a failli trouver l’ouverture, mais le tir de Msakni était renvoyé par la transversale alors que le but de Skhiri était refusé pour une position d’hors jeu.

Faisant jeu égal, la sélection libyenne inquiétait l’arrière-garde tunisienne par Soula dont la frappe passait légèrement à côté. Mais le pressing des coéquipiers de Ben Mustapha finit par donner ses fruits, avec un premier but inscrit à la 33 sur un penalty obtenu par Msakni, après avoir été fauché en pleine surface. Le tir de Khazri était repoussé par le gardien Nachnouch, mais l’attaquant de Saint-Etienne reprenait facilement dans les buts le ballon relâché.

Galvanisés, les Aigles de Carthage maintenaient leur étreinte et ajoutaient un second but à la 42e par Seifeddine Khaoui à la conclusion d’une passe décisive de Youssef Msakeni dans la surface.

Les Libyens, toujours plus résistants faisaient planer le danger sur la défense tunisienne. Après une tentative audacieuse qui a failli aboutir, ils parvenaient à réduire le score dans les arrêts de jeu de la mi-temps par le “Sang et Or” Hamdou Houni qui trompait Ben Mustapha sur un coup franc botté par son coéquipier Sanad Ouerfelli, maintenant ainsi le suspense au retour aux vestiaires.

A la reprise, les deux équipes maintenaient un rythme élevé. Les Libyens faisaient illusion avec deux occasions nettes ratées. La tentative d’Ellafi était déviée par la défense en corner alors que le tir de Salto était contré par Ben Mustapha.

Plus réalistes, les Aigles de Carthage se montraient plus efficaces, puisque Khaoui inscrivait le doublé et le troisième but de son équipe à la 52e en trompant le gardien Nachnouch, venu à sa rencontre, d’un tir tendu après avoir pris de vitesse la défense sur une excellente ouverture en profondeur de Ferjani Sassi.

Benzarti essayait alors d’insuffler du sang frais en alignant Ben Slimane puis Taher pour tenter d’inverser le cours du match. En vain, les Tunisiens, très entreprenants faisaient le siège de la défense adverse et multipliaient les essais au but face à une défense assez vulnérable.

Msakni était à deux doigts de marquer un but à la 55e sur une passe lumineuse de Khazri au deuxième poteau et le sociétaire de Saint-Etienne inquiétait l’arrière-garde en gagnant son duel avec le gardien. Dominant copieusement les débats, les Aigles de Carthage devaient toutefois attendre la 89e pour corser l’addition par Khazri, auteur lui aussi d’un doublé, qui devançait Nachnouch d’un tir du pied gauche.

Le onze national débute ainsi tambour battant les éliminatoires et doit enchainer avec le match de la 2e journée, dès mardi prochain en déplacement à Malabo où il affrontera la Guinée Equatoriale dans un match difficile face à un adversaire désireux de redresser la barre après avoir été battu, vendredi soir en déplacement face à la Tanzanie (1-2).

Formations

Tunisie: Farouk Ben Mustapha, Ali Maaloul, Yassine Meriah, Aymen Abdennour (Saddam Ben Aziza 84), Mohamed Drager, Ayman Ben Mohamed (Mohamed Ali Ben Romdhane 67), Ellyes Skhiri, Ferjani Sassi, Seifeddine Khaoui (Anice Badri 73), Youssef Msakni, Wahbi Khazri.

Libye: Mohamed Nachnouche, Ali Matoug, Neji Draa, Sanad Ouerfelli, Mohamed Tarhouni, Badr Hassan, Al Moaatassam Mosrati, Mohamed Soula, Hamdou Houni, Moayad Ellafi (Souhail Ben Slimane 67), Anis Salto (Salah Taher 70).