La Tunisie victime de ses gardiens et de leur entraîneur

Jamais dans un tournoi majeur de football, une sélection n’a été aussi victime de ses gardiens de but, comme l’a été la Tunisie lors de la Coupe d’Afrique des Nations de football 2019.
Buts contre son camp, sorties hasardeuses, mains qui glissent, boulettes…On a vu des erreurs de tous genres sur tous les cinq buts encaissés par la sélection tunisienne lors de ce tournoi.
Que ce soit Farouk Ben Mustapha, Moez Hassen ou Moez Ben Cherifia, tous les gardiens tunisiens ont commis des bourdes monumentales.
Conjuguées aux erreurs d’un staff technique dépassé particulièrement lors du premier tour de la compétition, les erreurs des gardiens ont été fatales aux « Aigles de Carthage » dans cette CAN.
Mais les questions qui se posent maintenant concernent les raisons de ces erreurs surtout que les trois gardiens de but tunisiens sont normalement d’un bon niveau technique.
Et il se peut, dans ce cadre, qu’ils n’aient pas été préparés convenablement ni sur le plan technique ni sur le plan mental par l’entraineur des gardiens Hamdi Kasraoui.
N’ayant jamais exercé dans ce poste après sa carrière de joueur, Kasraoui a été parachuté d’une façon surprenante au poste d’entraineur des gardiens de la sélection bien qu’il n’eût ni les compétences, ni le savoir faire ni l’expérience pour occuper ce poste.
C’est pour cela que sa bonne volonté n’a pas été suffisante pour bien mener sa mission, influençant de la sorte sur la préparation des gardiens qui sont passés à côté d’un tournoi lors duquel on aurait pu aspirer à beaucoup mieux, si l’on avait un gardien de qualité bien préparé pour défendre ses buts.
Mais hélas la réalité fut tout autre.
Hamza Ben Mrad