Le CSHL face au vide

Après trois ans à la tête du CSHL, le mandat du bureau directeur présidé par Fadhel Ben Hamza prend fin ce mois de juillet.
Le bureau partant a entretemps exprimé son intention ferme de ne pas renouveler sa candidature et de laisser sa place à un nouveau bureau élu lors de l’assemblée générale élective.
Cependant et bien que la saison sportive approche à grands pas (le championnat de ligue 1 de football débute le 24 août), la date de cette assemblée élective n’a pas été désignée.
Pire encore, aucune liste n’a exprimé son intention de se présenter aux élections pour prendre les rênes du club.
Entretemps c’est le vide à la tête du club puisqu’il n’y a plus personne pour prendre les décisions, ne serait-ce que pour désigner un entraineur et débuter la préparation de l’équipe sénior de football pour la prochaine saison.
Même la commission provisoire désignée pour assurer l’intérim et éviter le vide dans cette période transitoire s’est retrouvée bloquée puisqu’elle n’a pas les prérogatives officielles pour prendre des décisions impliquant le club tant que l’AG n’a pas eu lieu.
Ce qui fait que le CSHL vit un blocage dangereux et ne sait plus à quel Saint se vouer au moment où tous ses concurrents ont repris les entrainements pour préparer à temps la saison prochaine.
Face à cette situation, les autorités régionales doivent intervenir au plus vite pour essayer de trouver les solutions adéquates pour sauver ce club agonisant d’une mort lente.