Le président de la fédération marocaine suspendu par la CAF un an

Le comité disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé mardi de suspendre Faouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), également troisième vice-président de la CAF. 

Il est ainsi interdit de toute activité sportive pour laquelle la CAF est partie prenante pendant une année complète.

La décision a été prise suite à une plainte déposée par la Fédération éthiopienne de football (EFF) contre lui, l’accusant d’avoir agressé l’arbitre éthiopien Bamlak Tessema Weyesa, lors de la finale de la Coupe de la CAF entre le club égyptien Zamalek et la Renaissance de Berkane. Le Comité exécutif a pris sa décision après sa réunion dans la capitale égyptienne, au Caire, sans écouter le président de la FRMF.

Contactée par le site marocain Yabiladi, une source autorisée de la fédération marocaine a confirmé l’information, mais a précisé que «la FRMF n’a pas encore reçu officiellement cette décision». «De plus, d’après mes connaissances, ce qui a été rapporté par l’arbitre éthiopien n’est pas susceptible de déboucher sur une telle décision», poursuit notre source.

«Le comité n’a pas entendu Faouzi Lakjaa. Après avoir appris cette nouvelle, le président de la CAF a demandé à ce qu’aucun verdict ne soit publié jusqu’à ce que le comité se réunisse à nouveau, avec l’achèvement des conditions légales après la CAN», conclut cette même source.