Le Real domine Barcelone

Real-Barca
Insubmersible en Liga depuis 8 journées durant lesquelles il n’avait pas encore encaissé le moindre but, le Barça a trouvé à qui parler. Et comme à la parade c’est son meilleur ennemi, le Real, qui a mis fin à sa série d’invincibilité. Déjà bousculé en Ligue des champions par le PSG au cours d’un match qui avait laissé paraitre ses premières faiblesses, le FCB s’est cette fois incliné en Liga face aux Madrilènes (1-3) dans un match dont il a trop vite perdu le fil. Alors qu’ils pouvaient prendre 7 points d’avance sur les Merengue en cas de victoire, les Barcelonais les ont désormais tout près dans le rétroviseur, à un petit point.
Le match : 
Un rythme infernal, du jeu, de l’intensité… Loin des passes d’armes brutales et tendues de l’ère Mourinho, ce 228e clasico a tenu ses promesses sur le plan technique. Mieux entré dans la partie, la Barça avait bien lancé les hostilités en ouvrant très vite le score. Sur son premier ballon, Neymar a déposé deux adversaires aux 18m avant de placer un tir parfait dans le petit filet de Casillas (0-1, 4e). Mais sans s’affoler, le Real a organisé la riposte.
Benzema s’est montré le plus dangereux, sur une déviation astucieuse (7e) puis une tête sur la barre (11e). Le Français s’est trouvé aux premières loges lorsque Piqué s’est rendu coupable d’une main sur un centre au sol de Marcelo. Une aubaine pour Ronaldo, bien heureux de pouvoir convertir le penalty pour son 16e but en Liga (1-1, 35e). Cela faisait déjà plusieurs minutes que les Merengue avaient pris le contrôle de la partie, contenant la possession stérile des Catalans et exploitant à merveille les contres rapides. Et alors qu’il aurait déjà pu s’incliner sur une tête de James à ras du montant (44e), le Barça a cédé juste après la pause sur un coup de casque rageur de Pepe sur un corner de Modric (2-1, 51e). Remuant, affûté, Benzema a parachevé le succès des siens après un service 5 étoiles d’Isco (3-1, 62e). A cet instant, il était déjà presque établi que ce Barça-là aurait bien du mal à revenir. Car mis à part un arrêt de Casillas à bout portant devant Messi (22e), les Blaugrana n’ont tout simplement pas trouvé de faille dans le dispositif défensif du Real.
Les joueurs : 
Forcément, cette défaite vient illustrer des failles récurrentes chez les Barcelonais, qui ont encore pris deux de leurs trois buts sur coup de pied arrêté. De retour comme titulaire, Piqué a été totalement dépassé par le trio James-Ronaldo-Benzema. Également titulaire, Xavi a montré qu’il n’avait plus le rayonnement d’antan, tandis qu’Iniesta, sorti sur blessure à la 72e, a été bien enfermé dans l’étau. Positionné derrière le duo Suarez-Neymar, Messi a bien démarré avant de s’éteindre doucement. L’entente entre les trois joueurs reste évidemment à peaufiner. Discret pour ses premiers pas sous son nouveau maillot, Luis Suarez a paru emprunté physiquement et pas dans le tempo de ses coéquipiers malgré quelques bons déplacements. Neymar, en dépit d’un fort joli but, n’a pas assez pesé, s’enfermant parfois dans des choix difficiles.
Côté Real, le « back four » a été impeccable, ne montrant des faiblesses que sur l’ouverture du score du Barça. La charnière Ramos-Pepe s’est montrée très solide, et le trident du milieu – Isco, Modric, Kroos – a montré une belle complémentarité. Mention spéciale à l’Espagnol, auteur d’une jolie passe décisive pour Benzema. Devant, le Français a été l’attaquant le plus en vue, réalisant un match de premier plan récompensé par un but mérité et des occasions. Ronaldo a fait admirer sa vitesse sur des contres pas toujours bien menés, mais emprunts du désir de se mettre au service du collectif. Positionné un cran plus haut qu’à l’accoutumée, James a été un peu plus discret mais s’est tout de même signalé par quelques gestes techniques de classe.