L’EST et l’ESS déjà dans le vif du sujet

L’Espérance Sportive de Tunis (tenant du titre) et l’Etoile Sportive du Sahel, débutent en force ce week-end, la phase de groupe de la ligue des champions d’Afrique en affrontant deux géants du football continental, le Raja Casablanca et Al Ahly d’Egypte.

Vendredi soir au stade Olympique de Radès à 20h, c’est à l’Etoile que reviendra la lourde tache d’entrer de plain pied dans cette phase de groupes et d’arracher les trois points de la victoire face à un des plus sérieux adversaire du groupe B, formé d’Al Hilal du Soudan et de Platinium du Zimbabwe qui s’affrontent le même jour et à la même heure au stade d’ Oum Dorman.

Le nouvel entraineur de l’Etoile, l’Espagnol Carlos Garrido, connait bien l’adversaire égyptien pour l’avoir entrainé en 2014/2015 et remporté avec lui la Coupe de la Confédération et la supercoupe d’Egypte.

Un bon atout pour le technicien espagnol tenu de remettre les pendules à l’heure après le nul concédé pour son premier match à la tête de l’équipe, sur le terrain de l’US Ben Guerdane (1-1) dans le cadre de la 9e journée de la ligue 1.

La mission des étoilés sera certes difficile mais non impossible. Ils seront aidés en cela par leur large public qui les suivra même si le match a été délocalisé à Tunis, en raison des travaux de rénovation du stade de Sousse.

Le staff technique qui devra se passer de Saddam Ben Aziza suspendu, compte aligner Omar Konaté à sa place dans l’axe. Le Malien devrait composer la défense étoilée avec Zied Boughattas, Wajdi Kechrida et Mortadha Ben Ouannès.

De leur côté, les Ahlaouis, arrivés à Tunis lundi dernier se préparent sérieusement pour cette importante confrontation et se méfient des Etoilés qu’ils n’ont jamais réussi à battre sur leur terrain et ne sont surtout pas, près d’oublier la fameuse finale de 2007, qui avait vu la formation tunisienne remporter son premier titre au Caire au terme d’un match retour largement dominé et remporté (3-1) par les coéquipiers d’Amine Chermiti (2-1 à l’aller pour l’ESS).

Le directeur sportif du club égyptien, Sayed Abdelhafidh avait d’ailleurs reconnu à la presse tunisienne, la difficulté de ce match. “Nous respectons l’Etoile du Sahel qui compte une large expérience dans les compétitions africaines. Le match de vendredi sera très difficile entre deux clubs classés au niveau 1 (Ahly) et au niveau 2 (Etoile) du Groupe B. Mais nous sommes déterminés à réaliser un résultat positif pour faire une bonne entame de cette phase des poules”, a-t-il affirmé.

Pour sa part le double tenant du titre, l’Espérance Sportive de Tunis, tentera de faire oublier sa malheureuse élimination samedi dernier en huitièmes de finale de la coupe arabe des clubs par le club marocain de l’Olympic Safi et se rend à Casablanca avec la ferme intentio de confirmer son statut de favori dans cette rpestiigeuse compétion continentale et de prendre sa revanche sur le Raja qui l’avait battu 2-1 en supercoupe d’Afrique en mars dernier à Doha.

L’entraineur Mouine Chaabani, qui a réussi à remobiliser sa troupe pourra compter à nouveau sur les services de Mohamed Ali Yaâkoubi, de retour après sa suspension face à l’Olympic Safi et l’Algérien, Bilel Ben Saha, rétabli, aux côtés de Chamseddine Dhaouadi, Mohamed Ali Yaacoubi, Fosseiny Coulibaly, Ibrahim Ouattara.

Le coach tunisien s’emploie à mettre en place un effectif solide et au mental de fer pour mettre en échec le Raja bien revigoré par sa belle remontada samedi dernier de derby casablancais face au Wydad (4-4) après avoir été mené 4-1.

Un match difficile dans ce match qui se jouera à guichet fermé dans le chaudron du stade Mohamed V mais la grande expérience des sang et or pourrait faire la difference et leur permettre de démarrer du bon pied dans ce groupe D formé également des algériens de la JS Kabylie qui reçoivent, vendredi, l’AS Vita Club (RD Congo).